Les bienfaits

La pelouse, un choix pour l’environnement

Cultivé depuis des siècles pour ses qualités esthétiques, le gazon se révèle bien plus qu’une simple parure devant la maison. Par ses nombreux bienfaits, la pelouse contribue aussi à améliorer votre qualité de vie tout en protégeant l’environnement.

Production d’oxygène et purification de l’air

La pelouse étant composée de végétaux, elle absorbe comme les autres plantes du dioxyde de carbone et rejette de l’oxygène. Une pelouse d’environ 230 m2 (2 500 pi2) produit ainsi annuellement assez d’oxygène pour une famille de 4 personnes.

Les brins d’herbe fixent les poussières et les polluants contenus dans l’air que nous respirons. Les pelouses retiennent ainsi plusieurs millions de tonnes de polluant et de poussière provenant de l’atmosphère, contribuant ainsi à l’amélioration de la qualité de l’air.

Réduction des îlots de chaleur

Des études ont démontré que la température à la surface d’une pelouse est plus fraîche (jusqu’à 14 °C) que celle d’une zone bétonnée (trottoir et aire de stationnement).

En combattant les îlots de chaleur urbains, la pelouse évite des problèmes de santé à plusieurs groupes de personnes plus sensibles (ex. : jeunes enfants et personnes âgées).

Conservation de l’eau

En raison de ses nombreuses tiges et de son important système racinaire, la pelouse permet de réduire le ruissellement de l’eau et de prévenir l’érosion dans le sol. Elle retient ainsi certains polluants afin qu’ils ne se retrouvent pas dans les lacs et les cours d’eau.

Écosystème diversifié

Des chercheurs ont dénombré plus de 34 000 individus appartenant à une soixantaine d’espèces d’arthropodes, comme les insectes, sur une pelouse de 3 000 m2 (32 000 pi2).

Surface sécuritaire

Étant donné sa très bonne adhérence et sa capacité d’absorber les chocs, la pelouse procure une surface de jeux sécuritaire, naturelle, fraîche, où il est agréable de jouer.